Le 16 décembre 2020, Bpifrance, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ainsi que les organisations professionnelles (L’Ameublement Français et le CODIFAB) ont lancé le Fonds Bois et Eco Matériaux. Doté d’une enveloppe de 70 millions d’euros, il a pour vocation d’accompagner le développement des entreprises de la filière Bois et des Matériaux biosourcés.

« La troisième génération de Fonds Bois dispose de moyens accrus et a pour objectif d’investissement de long terme d’accompagner le développement d’une quinzaine d’entreprises françaises de la filière française Bois et Meubles », explique Vanessa Giraud, directrice de la Stratégie de la Direction du Capital Développement et du FBEM (Fonds Bois et Eco Matériaux). La nouveauté de ce fonds : un élargissement aux matériaux biosourcés.

La transition écologique au cœur des investissements

Le Fonds Bois 3 entend encourager l’utilisation de matériaux biosourcés, aussi appelé biomatériaux ou matériaux d’agro ressource. Pour entrer dans cette catégorie, ces derniers doivent être issus de la biomasse, qu’ils soient d’origine animale ou végétale. Bois, paille, chanvre, ouate de cellulose, liège, lin, laine de mouton : voici quelques-uns des plus utilisés. Ils servent notamment à la construction d’infrastructures et de bâtiments. En outre, le FBEM entend aussi favoriser l’utilisation de matériaux issus de l’économie circulaire. Pour réduire leur impact environnemental, les industriels de la filière s’organisent et privilégient désormais des modèles basés sur une absence de gaspillage. Objectifs : réduire la consommation des ressources, réutiliser et recycler les matières et les produits. « En élargissant son champ d’investissement au secteur des matériaux biosourcés, le Fonds Bois 3 amplifie son action pour structurer une filière industrielle française qui contribue à l’atteinte des objectifs de la transition vers une économie décarbonée », déclare José Gonzalo, directeur exécutif Capital Développement de Bpifrance.

Les investissements du Fonds Bois 3 s’organisent autour de quatre enjeux clés pour la filière qui concernent directement la santé de notre planète : 

• La lutte contre le réchauffement climatique et la limitation des Gaz à Effet de Serre (GES) à travers la valorisation de ressources renouvelables locales présentant un bilan carbone vertueux 
• La révolution du secteur de la construction grâce à l’essor des matériaux biosourcés en substitution des matériaux énergivores ou pétro-sourcés
• La French Fab comme vecteur de redynamisation au cœur de territoires, avec un impact fort sur l’emploi de proximité qualifié 
• La souveraineté de la France dans ses approvisionnements en matières premières renouvelables

70 millions d’euros pour soutenir les entreprises sur le long terme

En soutenant la filière du Bois, du Meuble et des matériaux biosourcés, Bpifrance veut encourager la croissance des entreprises et renforcer leur compétitivité face aux acteurs internationaux. Accessible aux entreprises à partir de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, l’action du Fonds Bois 3 portera sur une période supérieure à celle de ses deux prédécesseurs. « Ce nouveau fonds aura une durée de vie de quinze ans et la sélection des entreprises accompagnées s’effectuera sur un temps plutôt long (de six à sept ans) », souligne Vanessa Giraud. « Nous investirons de manière active et avec patiente afin de structurer au mieux la filière », assure-t-elle. Le Fonds prendra des participations minoritaires, avec des montants investis compris entre 500 000 et 10 millions d’euros, dans une quinzaine de PME et ETI françaises.

« Ce fonds d’investissement a pour vocation d’accompagner la filière en renforçant les fonds propres ou les quasi-fonds propres d’entreprises structurantes afin d’accélérer leur développement », précise Vanessa Giraud avant de poursuivre : « Nous souhaitons investir dans les belles entreprises industrielles françaises de la filière ». Bpifrance va ainsi amplifier son action ciblée au profit de la croissance et de la transformation des acteurs pour atteindre l’objectif de neutralité carbone à horizon 2050.

Une volonté de pérenniser et de mettre en avant les savoir-faire régionaux

Ministère de l’Agriculture, amont forestier, syndicats professionnels, Comité Stratégique de Filière, industriels : l’ensemble des acteurs de l’écosystème s’unissent pour être plus forts et porter haut les couleurs de l’industrie française du Bois et du Meuble. En plus de l’accent mis sur la préservation de l’environnement, à travers ces objectifs, c’est l’ensemble des territoires français qui bénéficieront des retombés de ces investissements, à la fois dans le développement des emplois qualifiés mais également dans l’attractivité des territoires. Ainsi, l’accompagnement des entreprises familiales qui représentait 70 % des opérations réalisées sur les Fonds Bois 1 et 2, dans un souci de pérennité des savoir-faire régionaux, sera poursuivi. « Les industries françaises ont de beaux jours devant elles et sont source de fierté et d’enthousiasme pour nos équipes », assure Vanessa Giraud, « elles font parties du savoir-faire français et du patrimoine professionnel de l’Hexagone ».

Bpifrance poursuit ainsi son soutien à la filière Bois avec cette action dans la continuité de celle des fonds précédents. Au travers des Fonds Bois 1 et 2, lancés respectivement en 2010 et 2015, « Bpifrance a réalisé 16 investissements structurants pour la filière bois et meubles : une dizaine d’unités industrielles d’envergure ont ainsi été créées et une quinzaine d’acquisitions consolidantes et de rapprochements d’entreprises stratégiques réalisés », explique Vanessa Giraud. Avec ces deux fonds, ce sont déjà plus de 90 millions d’euros qui ont été apportés en fonds propres et quasi-fonds propres par Bpifrance et ses co-investisseurs pour consolider la filière française. Au-delà des Fonds Bois, Bpifrance soutient le développement des acteurs de la filière au travers de prêts dédiés (Prêts Filière Bois et Prêts Participatifs de Développement Bois) et de programmes d’accompagnement des dirigeants, notamment via l’Accélérateur Bois.

Source : BpiFrance